Agence nationale du DPC : publication du rapport d’activité 2020

Dernière modification: 
20/09/2021

Le rapport d’activité 2020 de l’Agence tire les principaux enseignements du DPC face à la pandémie liée au COVID 19

L’engagement des professionnels de santé dans le dispositif de DPC a plutôt bien résisté dans un contexte de crise sanitaire, pour la première année d’une nouvelle période triennale et après une année 2019 record en termes d’inscriptions. La baisse du nombre d’inscriptions n’est que de 9,7% et est fortement contrastée, en fonction des professions et de leur nécessité à être en première ligne, auprès des patients COVID-19.

Pour maintenir cette activité, l’Agence fortement s’est mobilisée auprès des organismes de DPC: opportunité de transformer des actions présentielles en classe virtuelle, dérogations accordées pour allonger les délais de réalisation des sessions, suspension des délais réglementaires liés aux échanges contradictoires avec les organismes de DPC dans le cadre des observations ou recours gracieux.

La crise a également agi comme un révélateur. Un nouveau format pédagogique, la classe virtuelle, apparaît alors qu’il était absent jusque-là. Un bilan qualitatif avec les commissions scientifiques indépendantes (CSI) doit être effectué et ces nouvelles pratiques feront l’objet de recommandations, en lien avec le Haut Conseil du DPC.

2020 vient confirmer enfin l’appétence des professionnels de santé pour le DPC non-présentiel, appétence non strictement liée à la conjoncture. Les inscriptions aux actions non présentielles évoluent fortement : elles sont passées en 4 ans de 24 à 64 %. C’est donc à une mutation de l’offre et de la demande que l’on assiste et que l’Agence et ses instances devront accompagner tant sur le plan qualitatif que dans les ajustements nécessaires de ses modalités de prise en charge.

Pour accéder au rapport d'activité 2020

 

Thématique :