Maîtrise de l’antibiorésistance

Dernière modification: 
09/02/2022

Défini par l’Organisation mondiale de la santé comme « l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale », le développement de la résistance des bactéries aux antibiotiques, ou antibiorésistance, est un enjeu majeur de santé publique et est directement lié à la surconsommation et au mésusage des antibiotiques ainsi qu’à des pratiques de prévention et contrôle des infections suboptimales.

La maîtrise de l’antibiorésistance fait l’objet d’une feuille de route interministérielle lancée dès 2016 et renforcée par la Stratégie nationale 2022-2025 de prévention des infections et de l’antibiorésistance que vient de dévoiler le ministère des Solidarités et de la Santé qui inclut une approche globale : programmes de prévention/contrôle des infections et bon usage des antibiotiques, actions de recherche et actions de formation des professionnels de santé notamment. En effet, les professionnels de santé ont un rôle essentiel à jouer pour lutter contre l’antibiorésistance et le Développement Professionnel Continu en est un levier majeur.

L’Agence initie la démarche en publiant un appel d’offres à destination des professionnels de premier recours et prévoit pour son déploiement un budget de 24 millions d’euros d’ici 2025 (l’ANFH et l’OPCO Santé lanceront des marchés publics dans les prochaines semaines à destination des professionnels de santé salariés des établissements publics et privés).

Le cahier des charges visant les professionnels en exercice libéral ou salarié des centres de santé conventionnés financés par l’Agence, rédigé en collaboration avec la Mission ministérielle « Prévention des Infections et de l'Antibiorésistance » du Ministère des Solidarités et de la Santé et les sociétés savantes, a notamment pour objectif de permettre aux professionnels concernés de mettre en œuvre les mesures de prévention/contrôle des infections et de bon usage des antibiotiques.

Il est composé de 6 lots pour distinguer 3 objectifs complémentaires :

  • savoir mettre en œuvre une démarche de prévention des infections et argumenter les décisions de prescription ou de non prescription d’antibiotiques pour :
    • les médecins de ville (lot 1),
    • les médecins spécialisés en chirurgie et en activité interventionnelle (lot 2),
    • les sages-femmes (lot 3),
    • les chirurgiens-dentistes omnipraticiens et spécialistes (lot 4),
  • participer au bon usage des antibiotiques via leur fonction de délivrance et de conseil pour les pharmaciens titulaires d’officine (lot 5),
  • savoir réaliser et interpréter les examens biologiques afin de dispenser le conseil de prescription antibiotique le plus adapté pour les biologistes médicaux (lot 6).


    Les documents du marché sont consultables et téléchargeables du 9 février au 9 mai 2022 à partir de la plateforme achatpublic.com
     
  • Prendre connaissance du communiqué de presse