Les chiffres clés de l'Agence nationale du DPC

L’Agence nationale met à la disposition de chacun, sous format numérique, les chiffres clés de l’activité du DPC qu’elle anime. Structurée en 3 chapitres, cette publication trimestrielle permet d’avoir une analyse complète et transversale sur l’offre de DPC toutes professions et secteurs d’activité confondus (organismes enregistrés et actions de DPC publiées) et l’engagement dans le dispositif des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence (10 professions libérales conventionnées – biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens et sages-femmes - ainsi que les salariés des centre de santé conventionnés avec l’Assurance Maladie).

Si l’information relative à l’offre est exhaustive, celle concernant les professionnels de santé reste partielle. En effet, les 10 professions de santé mentionnées ne représentent qu’un tiers de la population concernée par le DPC. En outre, les actions de DPC de ces professions peuvent être prises en charge (frais pédagogiques uniquement) par les fonds de formation auxquels elles cotisent (FAF-PM pour les médecins, FIF-PL pour les autres professions). L’Agence n’a à ce stade pas de visibilité sur les montants gérés par ces fonds de formation au titre du DPC, ni sur l’engagement des professions de santé libérales non conventionnées avec l’assurance maladie. Enfin, l’Agence ne dispose pas encore de l’information relative à la part la plus importante des effectifs (2/3) qui concerne les salariés des établissements de santé ou médico-sociaux, publics ou privés, les salariés de structures privées ou publiques (ex : laboratoires pharmaceutiques, laboratoires de recherche, ministère de la santé, santé au travail, Éducation nationale…) ainsi que les salariés de professionnels libéraux, dont le DPC est géré par les employeurs et les OPCA. Une réflexion est engagée en ce sens afin de pouvoir à terme rendre compte de l’engagement de l’ensemble des professionnels de santé.

 

A retenir au 1er trimestre 2018 :

Au 31 mars 2018, 2 081 organismes sont habilités à proposer des actions de DPC, soit 2,9 % de plus qu’il y a un an à la même date. 52 % d’entre eux proposent d’ores et déjà au moins une action de DPC 2018 sur le site de l’Agence à cette date, soit 1 086 ODPC. En moyenne, il a été publié 8 actions par organisme actif contre 10 actions à fin mars 2017. Cet écart s’explique par les contrôles administratifs a priori mis en place dès le début de la saison 2018 alors qu’ils ont été mis en place uniquement à partir du mois de mars en 2017.

Les contrôles administratifs par les services de l’Agence et les évaluations scientifiques et pédagogiques par les Commissions Scientifiques Indépendantes appliqués entre le 1er janvier et le 31 mars 2018 ont entraîné le refus ou le retrait de publication de 1 411 actions, soit 12,5% de l’ensemble des actions déposées par les organismes depuis leur espace dédié.

8 832 actions sont publiées sur www.agencedpc.fr au 31 mars 2018, réparties comme suit :

  • 67,3 % de formation continue ;
  • 3,8 % d’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) ;
  • 0,4 % de gestion des risques ;
  • 28,4 % de programmes dits « intégrés » qui combinent plusieurs activités au sein d’une même thématique. Ce sont en très grande majorité des programmes alliant formation continue et EPP (à 90,8%).

La répartition entre les différentes typologies d’actions est assez différente de celle constatée un an plus tôt : la part des programmes intégrés baisse de 10 points et celle de l’EPP de 2,5 points au profit de la formation continue qui augmente de 12,1 points et reste le domaine le plus représentatif de l’offre des organismes enregistrés auprès de l’Agence. Il est à noter que l’Agence, en lien avec le Haut Conseil du DPC, souhaite inversement favoriser les demandes d’EPP et de gestion des risques.

De même, les organismes de DPC privilégient les actions présentielles puisque ce format d’action passe de 62,2 % en 2017 à 72,2 % en 2018. Ainsi, les parts des actions proposant à la fois du présentiel et du non-présentiel ou uniquement du non-présentiel diminuent respectivement de 9 points et de 1,1 point en un an.

En ce qui concerne le comportement des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence nationale du DPC, 9 776 nouveaux comptes ont été créés entre le 1er janvier et le 31 mars 2018, soit 3,2 % du nombre total de comptes personnels (307 904 comptes créés depuis 2013).

Tout professionnel de santé ayant un compte personnel sur www.mondpc.fr a la possibilité de s’inscrire aux actions de DPC 2018 depuis le 11 décembre 2017. Au terme du 1er trimestre 2018, on dénombre :

  • 70 305 professionnels de santé différents inscrits à au moins une action de DPC ;
  • 85 452 inscriptions effectuées via le site dédié.

Au 31 mars 2018, le nombre de professionnels de santé différents inscrits à au moins une action de DPC est en baisse de 0,5 % sur un an. En revanche, le nombre d’inscriptions total augmente de 1,7 %. En conséquence, le nombre moyen d’inscriptions par professionnel de santé atteint 1,22 au 31 mars 2018 contre 1,19 un an plus tôt (+2,2 %).

Cependant, le modèle économique revu début 2017 avec l’ensemble des représentants des professions financées permet la stabilité de la consommation de l’enveloppe en 2018 et de prévoir une prise en charge des actions de DPC des professionnels de santé tout au long de l’année.

La grande majorité (81,8 %) des professionnels de santé s’inscrit à des actions mono-professionnelles alors que l'Agence souhaite que soit développée l’inter-professionnalité du DPC en appui à la coordination des soins.

Retrouvez l'intégralité des chiffres clés de l'Agence nationale du DPC