DPC : sens et enjeux

Introduit dans le code de la Santé Publique en 2009 par la loi dite HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire), le Développement Professionnel Continu (DPC) a été réformé en 2016 par la loi de modernisation de notre système de santé.

  • Le DPC est un parcours pluriannuel sur trois ans défini, pour chaque profession ou spécialité, avec des recommandations de parcours élaborées par les Conseils Nationaux Professionnels (CNP) ;
  • Il intègre trois types d'actions à coordonner : évaluation des pratiques professionnelles, gestion des risques et formation continue. L'association de plusieurs de ces types d'action dans le cadre de programmes dits "intégrés" est également possible ;
  • Ces actions s'inscrivent dans le champ des orientations nationales prioritaires de DPC ;
  • Elles se conforment aux méthodes de DPC élaborées par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Piloté par l'Agence nationale du DPC en lien avec les représentants des professionnels de santé, le dispositif du DPC est l'un des leviers d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins au bénéfice des usagers.

Une démarche pour tous les professionnels de santé, tout mode d'exercice confondu

Le DPC est l'un des outils mis à la disposition des professionnels de santé pour approfondir ou maintenir les connaissances et/ou compétences scientifiques nécessaires à l'exercice quotidien de leur profession. Il porte sur des thématiques prioritaires permettant de répondre aux enjeux du système de santé comme de l'évolution des exercices professionnels.

Une participation active aux politiques de santé

Le DPC des professionnels de santé est appelé à accompagner les évolutions que connait l'ensemble des professions de santé dans l'exercice de leur pratique :

  • L'accélération du progrès technique et du développement des savoirs dans le champ des sciences de la santé ;
  • L'évolution rapide des besoins de santé dans le contexte des tournants démographiques et épidémiologiques des pays à hauts revenus ;
  • La complexification grandissante des tâches et des environnements de travail en santé, qui rend impérative la mise en place d'organisations coordonnées entre plusieurs disciplines et professions ;
  • Le changement des attentes de la société et des patients vis-à-vis des professionnels et du système de santé.

En France, les orientations nationales de DPC définies par arrêté permettant de faire le lien entre le DPC et les objectifs de santé publique mais aussi les enjeux spécifiques à chacune des professions de santé et spécialités.

Une responsabilité de chaque professionnel de santé vis-à-vis de ses patients

Chaque professionnel de santé a la responsabilité individuelle de s'engager dans cette démarche. Le DPC permet aux professionnels de santé de mettre à jour des savoirs essentiels et prioritaires. L'engagement volontaire dans cette démarche doit leur permettre non seulement d'améliorer sans cesse la qualité et la sécurité des soins prodigués à leurs patients au quotidien mais aussi d'anticiper les pratiques à mettre en oeuvre demain pour répondre aux enjeux d'innovation dans la prise en charge.

Dans modalités diversifiées et liées à la qualité

Le dispositif de DPC accompagne les changements et évolutions de carrière et permet aux acteurs de mieux les appréhender, notamment via :

  • Des formats diversifiés, notamment des formats interactifs, prenant souvent appui sur les technologies de l'information et de la communication qui favorisent un engagement renforcé de l'apprenant ;
  • Des actions de DPC pluri professionnelles soutenant la mise en place de pratiques et fonctionnements collaboratifs en santé, et contribuant ainsi à l'évolution nécessaire des organisations, en particulier en soins primaires ;
  • Des méthodologies intégrant l'expérience et le point de vue des patients et de leurs proches (patients, formateurs et associés à la conception).

Les professionnels de santé peuvent donc adopter des stratégies différenciées pour leurs parcours de DPC selon les stades de leur carrière ou afin d'accompagner les transitions (réintégration après une interruption de carrière, passage en milieu rural, etc.). La simulation en santé peut notamment être une méthode adaptée lors des débuts de carrière pour assurer la transition entre la théorie et la pratique. La simulation correspond à l'utilisation d'un matériel, de la réalité virtuelle ou d'un patient dit "standardisé" ou réel pour reproduire des situations ou des environnements de soins.

 

Thématique :