[En route vers le triennal 2023-2025 !] Le dépôt des actions de DPC : quelles modifications pour le nouveau triennal ?

Dans la suite de la première communication d’avril dernier, des informations complémentaires sur les modalités de dépôt des actions pour le prochain triennal pour permettre aux Organismes de DPC de mieux anticiper :


Un calendrier identique aux années antérieures

Les organismes de DPC pourront déposer leurs actions, puis créer leurs sessions 2023 à compter du mois d'octobre 2022, via la plateforme dédiée habituelle.
Pour rappel, au regard des nouvelles orientations prioritaires de DPC à paraître au début de l’été, cette offre devra être repensée ou actualisée ; aucune action du triennal actuel ne sera reconduite sur le suivant.
Attention : compte tenu de cette non-reconduction, le dépôt des actions de DPC pour l’année 2022 et donc pour le triennal en cours sera arrêté le 30 juin prochain. La mesure est mise en place pour éviter la publication d’actions ayant vocation à n’être déployées que pour les 3 ou 4 derniers mois de l’année.

 
Des ajustements et modifications dans le masque de saisie

Le dépôt des actions de DPC devra toujours se faire au moins 3 mois avant la date de tenue de la 1e session, l’Agence s’engageant à répondre à la demande de publication au plus tard un mois avant cette date.
En revanche, le masque de saisie des actions comprendra des modifications de rubriques pour mieux accompagner les organismes de DPC dans la conception de leurs actions, leur présentation et leur justification au regard notamment des enjeux prioritaires portés par les nouvelles orientations pluriannuelles.

Des rubriques supprimées :  

  • L’effectif maximum prévu par session pour les actions en e-learning exclusif ne sera plus demandé, puisque l’intérêt de ce format est de permettre aux professionnels de santé de suivre l’action à tout moment de façon individualisée via des outils adaptés. 
  • Le choix de ce format doit néanmoins demeurer adapté à la thématique et aux objectifs poursuivis, aux méthodes et outils pédagogiques déployés, ainsi qu’au contenu dispensé.  
  • Le prix de vente public ne sera plus à indiquer au moment du dépôt de l’action, mais à la création de chaque session. Ainsi, en cas de changement de prix au cours de vie de l’action, les organismes de DPC n’auront pas à la redéposer et pourront directement l’indiquer au moment de la création de la session. 


 
Des rubriques nouvelles : 

  • La justification du choix des publics au regard des objectifs poursuivis et du contenu de l’action (via un champ texte ou des pièces à joindre) : il s’agira de formaliser les réponses aux questions incontournables que les organismes de DPC doivent se poser lors de la conception de toute action :

o    le public ciblé est-il bien concerné par la thématique et très précisément par le contenu de l'action ? 
o    les objectifs pédagogiques de l'action sont-ils bien déclinables et atteignables par le public ciblé ? 
o    est-il bien concerné par les objectifs de transformation des pratiques et le périmètre de l’orientation prioritaire dans laquelle l'action s’inscrit ? 

Ces questions préalables sont déterminantes, particulièrement pour les actions ciblant plusieurs professions ou spécialités car tous mobilisent des connaissances et des compétences adaptées à leurs spécificités d’exercice et ne participent pas de la même façon à la prise en charge des patients. Pour relever du DPC, une action ne doit donc pas se contenter d’être intéressante pour la culture professionnelle ; elle doit permettre aux professionnels de santé qui s’y inscrivent de répondre aux enjeux du DPC de maintien et d'actualisation de leurs connaissances et de leurs compétences ainsi que d'amélioration de leurs pratiques. 

 


  

  • Le découpage chronologique de l’action par unité : une action est structurée en différentes étapes (unités) qui doivent être facilement identifiables. La présentation d’une description fine et chronologique de la structure de l’action permettra de mettre en avant, de façon simple et lisible, ces différentes étapes. Il s’agira donc de préciser, unité par unité, la typologie, la méthode déployée et le format avec la durée. 
    Ce découpage sera automatiquement reproduit dans le masque de création de la session où l'organisme de DPC n’aura plus qu’à entrer les dates des différentes unités.
    De ce fait, lors de la création de l’action, il ne sera plus proposé la sélection de la typologie « Programme intégré » car en fonction des informations remplies par unité, il sera automatiquement calculé qu’il s’agit d’un programme intégré si l’action comprend au moins 2 typologies différentes (FC / EPP / GDR).
    De même, la durée totale de l’action sera toujours calculée automatiquement.


  

  • Pour les actions dispensées en partenariat avec une université, une société savante, l'organisme de DPC sera invité à indiquer dès le dépôt (et non plus en volet 2) le nom de son partenaire, et s’il s’agit d’un organisme de DPC, il en précisera l’identifiant. 
  • Lorsque l'organisme de DPC fait appel à un autre organisme de DPC pour assurer la sous-traitance pédagogique de son action (soit pour sa conception, soit pour sa dispensation), il doit également déclarer ce sous-traitant au moment du dépôt de l’action (et non plus en volet 2), en indiquant son nom et son identifiant d’ODPC. 


Chaque rubrique de la fiche Action demeurera accompagnée d’un court texte explicatif, facilement consultable, pour attirer attention des organismes de DPC sur les attendus des différentes rubriques et les aider à les renseigner. 


 

Dernière modification: 
30/05/2022