Les chiffres clés 2018 de l'Agence nationale du DPC

L’Agence nationale met à la disposition de chacun, sous format numérique, les chiffres clés de l’activité du DPC qu’elle anime. Structurée en 5 chapitres, cette publication trimestrielle permet d’avoir une analyse complète et transversale sur l’offre de DPC toutes professions et secteurs d’activité confondus (organismes enregistrés et actions de DPC publiées) et l’engagement dans le dispositif des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence (10 professions libérales conventionnées – biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens et sages-femmes - ainsi que les salariés des centres de santé conventionnés avec l’Assurance Maladie).

Si l’information relative à l’offre est exhaustive, celle concernant les professionnels de santé reste partielle. En effet, les 10 professions de santé mentionnées ne représentent qu’un tiers de la population concernée par le DPC. En outre, les actions de DPC de ces professions peuvent être prises en charge (frais pédagogiques uniquement) par les fonds de formation auxquels elles cotisent (FAF-PM pour les médecins, FIF-PL pour les autres professions). L’Agence n’a à ce stade pas de visibilité sur les montants gérés par ces fonds de formation au titre du DPC, ni sur l’engagement des professions de santé libérales non conventionnées avec l’Assurance Maladie. Enfin, l’Agence ne dispose pas encore de l’information relative à la part la plus importante des effectifs (2/3) qui concerne les salariés des établissements de santé ou médico-sociaux, publics ou privés, les salariés de structures privées ou publiques (ex : laboratoires pharmaceutiques, laboratoires de recherche, ministère de la santé, santé au travail, Éducation nationale…) ainsi que les salariés de professionnels libéraux, dont le DPC est géré par les employeurs et les OPCA. Une réflexion est engagée en ce sens afin de pouvoir à terme rendre compte de l’engagement de l’ensemble des professionnels de santé.

 

A retenir à la fin de l'année 2018

Pour toutes les professions et tous les modes d'exercices

1. Les Organismes de DPC

Au 31 décembre 2018, le nombre d’organismes habilités à proposer des actions de DPC s’élève à 2 228, soit 10,7% de plus qu’en 2017. Ce nombre a augmenté de 2,2% (+ 49) par rapport à fin septembre 2018.
Parmi les organismes enregistrés, 62,4% ont déposé au moins une action au titre du DPC 2018 (61,9% à la fin 2017 et 61,3% au 30 septembre 2018).

2. Les actions de DPC

Au 31 décembre 2018, 14 247 actions sont publiées après contrôle des services de l’Agence sur le site www.agencedpc.fr, soit 6,7 % de moins qu’en 2017. Elles représentent 79,1% des actions déposées par les organismes.

La répartition des actions publiées sur le site est la suivante :

  • 67,3% d’actions de formation continue (58,5% un an plus tôt) ;
  • 3,8% d’actions d’évaluation et amélioration des pratiques professionnelles (EPP) (6,9%) ;
  • 0,6% d’actions de gestion des risques (0,4%) ;

Les actions d’EPP et de gestion des risques sont largement sous-représentées. L’Agence, en lien avec le Haut Conseil du DPC, mène des travaux afin de favoriser le développement de cette offre. Elle va notamment mettre en place pour le DPC 2019 des masques qui faciliteront le dépôt de ce type d’actions.

  • 28,3% de programmes dit « intégrés » (programmes qui combinent plusieurs activités au sein d'une même thématique) (34,3% un an plus tôt).

Il est également à noter que les premiers contrôles effectués sur les actions déposées pour 2019 ont permis de mettre en exergue que nombre de programmes dits intégrés étaient en fait des actions de formation continue sans phase d’EPP déployée conformément à une méthode HAS, ce qui relativise ce chiffre.

3 246 actions déposées par les organismes ne sont pas publiées au 31 décembre 2018, soit 1,4% de plus qu’en 2017. Les trois quarts d’entre elles (2 390) ont été rejetées lors des contrôles par les services de l’Agence principalement parce qu’elles ne s’inscrivaient pas dans les orientations prioritaires de DPC et 12% (391) ont été directement retirées par les organismes de DPC. Les 465 actions restantes ont été retirées du catalogue de DPC à l’issue de leur évaluation par les Commissions Scientifiques Indépendantes (CSI) ; en 2017, elles étaient 278.

En 2018, les CSI ont évalué la qualité du contenu pédagogique et scientifique de 2 084 actions, soit 17,4% de plus qu'en 2017. Parmi les actions dont l'avis a été notifié au 31 décembre 2018, 71,8% d’entre elles ont été évaluées favorablement contre 56,0% en 2017.

 

Pour les seules professions éligibles au financement de l'Agence

3. Les comptes des professionnels de santé

A fin décembre 2018, le nombre total de comptes ouverts par des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence nationale du DPC s’établit à 333 053 dont 86,7% comptabilisent au moins une inscription depuis 2013.
Le nombre d’ouvertures de comptes a augmenté de 11,7% sur un an et de 2,6% (+ 8 341) depuis fin septembre 2018.

4. Les professionnels de santé engagés

Au 31 décembre 2018, 156 922 professionnels de santé se sont inscrits à au moins une action de DPC. Ce nombre est en hausse de 12,0% sur un an et de 12,7% depuis fin septembre 2018.
Depuis le début de la période triennale d’obligation de DPC (2017-2019), 207 717 professionnels de santé se sont inscrits à au moins une action de DPC, soit 47,7% de la population éligible au financement de l’Agence. 44% des professionnels inscrits en 2018 ne s’étaient pas inscrits en 2017.

5. Les inscriptions

Au 31 décembre 2018, 210 434 inscriptions ont été effectuées via le site dédié. Elles augmentent de 14,2% en un an et de 13,3% par rapport à septembre 2018. Elles progressent plus vite que le nombre de professionnels de santé engagés dans le DPC car ceux-ci sont en moyenne inscrits à 1,34 action. Ce chiffre est en hausse par rapport à 2017 et au 30 septembre 2018 : il était respectivement de 1,32 action et 1,33 action.

L’Agence a pu prendre en charge une telle hausse d’inscriptions grâce à la refonte du modèle économique qu’elle a mené en partenariat avec les représentants des professions financées (passage en forfait horaire, dégressivité en fonction du nombre de participants et fongibilités des enveloppes).

La part des inscriptions sur des actions mono-professionnelles s’est encore accentuée en 2018 : elle représente 81,6% contre 80,6% en 2017. A noter que l’Agence lancera dès 2019 à la demande de la Ministre de la Santé un appel à projets spécifiques afin de dynamiser les actions de DPC en appui de la coordination des équipes de soins.

 

Visualisez ou téléchargez les chiffres clés 2018 de l'Agence nationale du DPC