Les chiffres clés de l'Agence nationale du DPC - 3ème trimestre 2018

L’Agence nationale met à la disposition de chacun, sous format numérique, les chiffres clés de l’activité du DPC qu’elle anime. Structurée en 3 chapitres, cette publication trimestrielle permet d’avoir une analyse complète et transversale sur l’offre de DPC toutes professions et secteurs d’activité confondus (organismes enregistrés et actions de DPC publiées) et l’engagement dans le dispositif des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence (10 professions libérales conventionnées – biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens et sages-femmes - ainsi que les salariés des centres de santé conventionnés avec l’Assurance maladie).
Si l’information relative à l’offre est exhaustive, celle concernant les professionnels de santé reste partielle. En effet, les 10 professions de santé mentionnées ne représentent qu’un tiers de la population concernée par le DPC. En outre, les actions de DPC de ces professions peuvent être prises en charge (frais pédagogiques uniquement) par les fonds de formation auxquels elles cotisent (FAF-PM pour les médecins, FIF-PL pour les autres professions). L’Agence n’a à ce stade pas de visibilité sur les montants gérés par ces fonds de formation au titre du DPC, ni sur l’engagement des professions de santé libérales non conventionnées avec l’Assurance maladie. Enfin, l’Agence ne dispose pas encore de l’information relative à la part la plus importante des effectifs (2/3) qui concerne les salariés des établissements de santé ou médico-sociaux, publics ou privés, les salariés de structures privées ou publiques (ex : laboratoires pharmaceutiques, laboratoires de recherche, ministère en
charge de la santé, santé au travail, Éducation nationale...) ainsi que les salariés de professionnels libéraux, dont le DPC est géré par les employeurs et les OPCA. Une réflexion est engagée en ce sens afin de pouvoir à terme rendre compte de l’engagement de l’ensemble des professionnels de santé.

A retenir au 3ème trimestre 2018 :

Les organismes de DPC

Au 30 septembre 2018, le nombre d’organismes habilités à proposer des actions de DPC s’élève à 2 179, soit 11,3 % de plus qu’en 2017 à la même période. Sur le troisième trimestre, leur nombre a augmenté de 1,9% (+40), soit un rythme inférieur à celui observé au deuxième trimestre (+2,8%). Parmi les organismes enregistrés, 61,3% ont déposé au moins une action de DPC 2018 (contre 59,0% à la n du deuxième trimestre).

Les actions de DPC

Au 30 septembre 2018, 13 122 actions ont été publiées sur le site www.agencedpc.fr, soit 4,6 % de moins qu’en 2017 à la même période. Sur le troisième trimestre, le nombre d’actions publiées a augmenté de 11,9% (+ 1 400), soit un rythme
en ralentissement par rapport au deuxième trimestre (+32,7%). La répartition des actions publiées sur le site est quasi-identique à celle constatée à fin juin :

  • 67,4 % d’actions de formation continue (- 0,2 point) ;
  • 4,0 % d’actions d’évaluation et amélioration des pratiques professionnelles (EPP) ;
  • 0,5 % d’actions de gestion des risques ;
  • 28,1 % de programmes dits « intégrés » (programmes qui combinent plusieurs activités au sein d’une même thématique) (+ 0,2 point).

On constate une sous-représentation des actions d’EPP et de gestion des risques qui visent une meilleure qualité de la prise en charge des patients. L’Agence, en lien avec le Haut Conseil du DPC, mène des travaux a n de favoriser le développement de cette o re. A cette n, les masques de saisie des actions 2019 vont être revus a n de faciliter le dépôt d’actions d’EPP et de gestion des risques. Au 30 septembre 2018, 2 676 actions déposées par les organismes ne sont pas publiées, soit 23,5% de plus qu’en 2017 à la même période. 2 039 actions d’entre elles ont été rejetées à la suite des contrôles administratifs de premier niveau principalement parce qu’elles ne s’inscrivent pas dans les orientations prioritaires de DPC et 337 ont été directement retirées par les organismes de DPC.

Les 300 actions restantes ont été désinscrites du catalogue DPC à l’issue de leur examen par les Commissions scienti ques indépendantes (CSI). En e et, les CSI ont véri é la qualité du contenu pédagogique et scienti que de 1 565 actions dont 501 au cours du troisième trimestre. Parmi les actions dont l’avis a été rendu, 67,7% ont été évaluées favorablement. Cette part est en recul de 4,4 points par rapport au chi re constaté au 30 juin 2018 (72,1%).

Les comptes des professionnels de santé

Le nombre de comptes des professionnels de santé éligibles au nancement de l’Agence nationale du DPC a augmenté de 11,6% sur un an. Ce nombre a également augmenté de 2,5% (+ 8 054) entre fin juin et n septembre, ce rythme est proche de celui constaté au deuxième trimestre (+2,8%). Au 30 septembre 2018, le nombre total de comptes s’établit à 324 712 dont 87,1% comptabilisent au moins une inscription depuis 2013.

Les professionnels de santé engagés

Le nombre de professionnels de santé inscrits à au moins une action de DPC est en hausse de 7,8% sur un an. Au 30 septembre 2018, 139 195 professionnels de santé se sont inscrits à au moins une action de DPC, soit une augmentation de 26,0% sur le troisième trimestre. Cette augmentation est inférieure à celle constatée sur le deuxième trimestre (+57,2%) à cause d’e ets saisonniers: si le nombre de professionnels inscrits en septembre (22 603) est proche des inscriptions mensuelles observées au premier semestre, ceux observés en juillet (13 415) et en août (11 600) sont relativement faibles.

Les professionnels de santé engagés se sont en moyenne inscrits à 1,3 action de DPC 2018. Depuis le début de la période triennale d’obligation de DPC (2017-2019), 197 219 professionnels de santé se sont inscrits à au moins une action de DPC, soit 45,3% de la population éligible au lancement de l’Agence.

Les inscriptions

Tout comme le nombre de professionnels de santé inscrits, le nombre d’inscriptions est en hausse de 10% sur un an. Cette situation a été rendue possible par la refonte du modèle économique en partenariat avec l’ensemble des représentants des professions nancées (passage en forfait horaire, dégressivité en fonction du nombre de participants et fongibilité des enveloppes). Au 30 septembre 2018, on dénombre 185 702 inscriptions e ectuées via le site dédié, soit une augmentation de 30,8% sur le troisième trimestre.

La grande majorité des inscriptions (81,7 %) est e ectuée sur des actions mono-professionnelles. Au sein des actions visant plus d’une profession (40,7 % de l’o re DPC), les associations de professions les plus fréquentes sont les in rmiers avec les aides-soignants et les pharmaciens avec les préparateurs en pharmacie. Ces associations « naturelles » ne répondent pas à la démarche interprofessionnelle recommandée par la stratégie nationale de santé qui vise à favoriser la coordination des soins. L’Agence lancera donc dès 2019 un appel à projets spéci que a n de dynamiser la coopération en équipe de soins et permettre aux professionnels de santé de mieux coordonner leurs actions autour d’un même patient.

Une hausse des inscriptions a été observée au cours du mois de septembre. Au total 25 169 inscriptions ont été engagées, soit 13,6% du total des inscriptions engagées en 2018 (situation au 30 septembre) et une augmentation de 39,9% sur un an (17 991 inscriptions engagées en septembre 2017). Le mois de septembre est, comme le mois de mars, la période où l’on recense le plus d’engagements.

Retrouvez l'intégralité des chiffres clés de l'Agence nationale du DPC