Les chiffres clés de l'Agence nationale du DPC - 1er trimestre 2019

L’Agence nationale met à la disposition de chacun, sous format numérique, les chiffres clés de l’activité du DPC qu’elle anime. Structurée en 5 chapitres, cette publication trimestrielle permet d’avoir une analyse complète et transversale sur l’offre de DPC toutes professions et secteurs d’activité confondus (organismes enregistrés et actions de DPC publiées) et l’engagement dans le dispositif des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence (10 professions libérales conventionnées – biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens et sages-femmes - ainsi que les salariés des centres de santé conventionnés avec l’Assurance Maladie).

Si l’information relative à l’offre est exhaustive, celle concernant les professionnels de santé reste partielle. En effet, les 10 professions de santé mentionnées ne représentent qu’un tiers de la population concernée par le DPC. En outre, les actions de DPC de ces professions peuvent être prises en charge (frais pédagogiques uniquement) par les fonds de formation auxquels elles cotisent (FAF-PM pour les médecins, FIF-PL pour les autres professions). L’Agence n’a à ce stade pas de visibilité sur les montants gérés par ces fonds de formation au titre du DPC, ni sur l’engagement des professions de santé libérales non conventionnées avec l’Assurance Maladie. Enfin, l’Agence ne dispose pas encore de l’information relative à la part la plus importante des effectifs (2/3) qui concerne les salariés des établissements de santé ou médico-sociaux, publics ou privés, les salariés de structures privées ou publiques (ex : laboratoires pharmaceutiques, laboratoires de recherche, ministère de la santé, santé au travail, Éducation nationale…) ainsi que les salariés de professionnels libéraux, dont le DPC est géré par les employeurs et les OPCA. Une réflexion est engagée en ce sens afin de pouvoir à terme rendre compte de l’engagement de l’ensemble des professionnels de santé.

 

A retenir au 1er trimestre de l'année 2019

Pour toutes les professions et tous les modes d'exercices

1. Les Organismes de DPC

Au 31 mars 2019, le nombre d’organismes habilités à proposer des actions de DPC s’élève à 2 260, soit 8,6% de plus qu’en 2018 à la même période. Ce nombre a augmenté de 1,4% (+ 32) entre n décembre 2018 et n mars 2019.

Parmi les organismes enregistrés, 44,7% ont déposé au moins une action au titre du DPC 2019 contre 52,2% un an plus tôt.

2. Les actions de DPC

Au 31 mars 2019, 7 754 actions sont publiées après contrôle des services de l’Agence sur le site www.agencedpc.fr. La répartition des actions publiées sur le siteest la suivante :

  • 92,0% d’actions de formation continue (67,3% un an plus tôt) ;
  • 2,1% d’actions d’évaluation et amélioration des pratiques professionnelles (EPP) (3,8%) ;
  • 0,1% d’actions de gestion de risques (GDR) (0,4%) ;
  • 5,7% de programmes dits «intégrés» (programmes qui combinent plusieurs activités au sein d’une même thématique) (28,4%).

Au 31 mars 2019, la proportion des actions de formation continue a augmenté (+24,7 points par rapport à celle constatée en décembre au titre du DPC 2018) aux dépens de celle des programmes dits «intégrés» (-22,4 points sur la même période).

Les actions d’EPP et de gestion des risques sont encore largement sous-représentées et la part des programmes dits intégrés baisse. L’Agence a renforcé, grâce aux nouveaux masques de dépôt déployés pour 2019, ses contrôles sur les méthodes et a identifié que de nombreuses actions précédemment déposées en EPP, GDR ou programmes intégrés n’en étaient pas. Elle identifie à ce titre des difficultés d’appropriation par les organismes de DPC des méthodes d’EPP et de gestion des risques publiées par la HAS. C’est un point sur lequel il est nécessaire qu’elle renforce sa pédagogie envers les organismes. 1 148 actions déposées par les organismes ne seront pas publiées: 659 d’entre elles ont été rejetées à la suite des contrôles par les services de l’Agence et 458 ont été directement retirées par les organismes de DPC.

31 actions ont d’ores et déjà été retirées du catalogue de DPC à l’issue de leur évaluation par les Commissions Scientifiques Indépendantes (CSI). Les CSI ont évalué la qualité du contenu pédagogique et scientifique de 484 actions. Parmi les actions dont l’avis a été notifié, 63,1% (243 actions) ont été évaluées favorablement contre 80,2% un an plus tôt.

 

Pour les seules professions éligibles au financement de l'Agence

3. Les comptes des professionnels de santé

Le nombre de comptes ouverts par des professionnels de santé éligibles au financement de l’Agence nationale du DPC a augmenté de 11,7% sur un an. Il a augmenté de 3,2% (+ 10 789) depuis n 2018. Au 31 mars 2019, il s’établit à 343 842 dont 87,5% comptabilisent au moins une inscription depuis 2013.

4. Les professionnels de santé engagés

Le nombre de professionnels de santé inscrits à au moins une action de DPC est en hausse de 12,2% sur un an. Au 31 mars 2019, 78 903 professionnels de santé se sont inscritsà au moins une action de DPC. Depuis le début de la période triennale d’obligation de DPC (2017-2019), 226 173 professionnels de santé se sont inscrits à au moins une action de DPC, soit 51,9% de la population éligible au financement de l’Agence. Un quart des professionnels inscrits depuis le début de l’année ne s’était pas engagé dans le DPC en 2017 ou 2018.

5. Les inscriptions

Comme les professionnels de santé se sont en moyenne inscrits à plus d’actions qu’un an plus tôt (1,4 action de DPC 2019 contre 1,2 action en 2018), les inscriptions progressent sur un an plus fortement encore que celui des effectifs de professionnels engagés : +29,6% contre +12,2%. Au 31 mars 2019, 110 731 inscriptions ont été effectuées sur le site dédié.

Le rapprochement entre la structure de l’offre de formations et la structure des inscriptions permet de dégager des tendances en termes de choix d’actions de DPC :

  • L’inscription à des actions mono-professionnelles s’accentue (84,0% contre 81,8% un an plus tôt) alors que la part de l’offre publiée est identique à celle de mars 2018 (62,0%) ;
  • Du fait de la mise en place des nouveaux masques de dépôt, des actions qui avaient (ou auraient) été enregistrées en tant que programmes intégrés en 2018 ont été requalifiées en actions de formation continue : les actions de formation continue représentent ainsi 89,1% des inscriptions alors que ce pourcentage était de 64,0% un an plus tôt. Mais, même si la part des inscriptions à des programmes intégrés diminue de 18,2 points entre 2018 et 2019, les 9,4% d’inscriptions constatés à n mars 2019 sur cette typologie d’action dépassent la part de ces actions dans l’offre publiée (5,7%);
  • La part des inscriptions à des actions non présentielles passe de 22,2% à 43,7% en un an (+21,5 points) alors que l’offre ne progresse que de 3,6 points : passage de 7,9% à fin mars 2018 à 11,5% à fin mars 2019.

 

Visualisez ou téléchargez les chiffres clés 2018 de l'Agence nationale du DPC